Arzew
8 hectares de pins maritimes partent en fumée au mont de Sidi Moussa
Nous avons appris de sources concordantes au niveau de la subdivision des forêts d’Arzew qu’un incendie s’est déclaré, avant-hier, au niveau de la face sud de la montagne dense de Sidi Moussa aboutissant à la destruction de huit hectares de pins maritimes et de maquis.
Selon les constatations des services des forêts, c’est le premier incendie enregistré depuis le début de cette saison de chaleur et de canicule au niveau local.
Surplombant la cité Zabana à Arzew, ce mont abritant une végétation très dense et luxuriante, a été, rappelle-t-on, la proie l’année passée d’un gigantesque incendie qui a ravagé des centaines d’hectares.
En cette saison estivale, le feu s’est déclaré tout près du bidonville situé à la périphérie de la cité Zabana en plein massif forestier.
Le sinistre qui propageait des nuages de fumée opaque et dense, visibles depuis les localités avoisinantes, a été, heureusement, maitrisé, après des heures de combat grâce à la célérité et la vigilance des unités de la protection civile, des éléments forestiers et de quelques bénévoles venus à la rescousse sous une couverture sécuritaire bien présente de la gendarmerie nationale.
Devant l’avancée des flammes vers les nombreuses constructions illicites, un appel de renfort a été lancé en direction des pompiers des daïras de Gdyel et de Béthioua, ainsi qu’en direction de la FIR (Force d’intervention rapide) de la zone industrielle d’Arzew.
Plus d’une centaine de pompiers, ainsi qu’un nombre impressionnant d’engins, tout terrain, appartenant aux services de la protection civile, aux forêts, à la commune et à Señor ont été réquisitionnés pour arriver à bout de ce sinistre.
Il faut mettre en exergue, en dernier lieu, que la partie forestière incendiée et ses alentours était jonchée de détritus et de bouteilles et de canettes de bière laissées sur place par des personnes pouvant être à l’origine de drames et d’incendie, ce qui vaut à des actes criminels. D.Cherif

 

tarif