Après sa transformation en réceptacle des ordures ménagères et l’agression de son plan d’eau
Lac Télamine, une zone humide menacée de disparition
Après avoir servi comme décharge sauvage pendant plusieurs années, où des milliers de tonnes d’ordures ménagères et des tonnes de gravas menaçaient son existence, avant qu’une opération d’envergure ne soit entamée pour l’en débarrasser, le lac Télamine est aujourd’hui confronté à une autre menace qui n’est autre que le remblayage d’une partie de son plan d’eau longeant la route qui mène vers Gdyel.
En effet, cela fait au moins deux mois qu’une partie du lac Télamine est en train d’être remblayée à l’aide de tuf et de gravas, et ce, au vu et au su de tous, alors qu’il s’agit d’une zone humide classée par la convention internationale Ramsar (Iran), et qui est donc censée être protégée. Ce lac qui accueille à longueur d’années de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques constitue une importante richesse naturelle. Le remblayage sauvage a même complètement couvert le fossé et le ponceau d’écoulement des eaux pluviales, ce qui constitue, manifestement, une véritable menace d’inondation de la route et conséquemment son blocage en cas de fortes pluies. Le remblayage a touché pour l’instant au moins trois mille mètres carrés de cette partie du lac et continue toujours de s’étaler en toute impunité. Celui où ceux qui ont engagé cette action illégale s’apprêtent sûrement à réaliser une plateforme pour l’implantation de hangars destinés à l’élevage de volailles et de bétail sans qu’aucun responsable ne s’en inquiète. A.Bekhaitia

 

tarif