A tout juste un mois du mois de Ramadhan
Renforcement du contrôle de la qualité des produits alimentaires
La consolidation du contrôle de la qualité des produits alimentaires constitue l’axe majeur du plan d’action tracé pour le mois de Ramadhan et la saison estivale dans la wilaya d’Oran, a indiqué mercredi le directeur du Commerce de la wilaya (DCW). «Une centaine de brigades, soit la totalité des équipes de contrôle que compte la DCW d’Oran, sera mobilisée tout au long de cette période à l’effet d’assurer la protection des consommateurs», a précisé Ahmed Belarbi, lors d’une rencontre tenue à la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie (CCIO).
«Durant ces quatre mois (de juin à septembre) toutes les brigades de la Direction du commerce seront mobilisées pour assurer le contrôle de la qualité, des pratiques commerciales et la répression des fraudes», a-t-il fait savoir au cours de cette séance consacrée aux préparatifs du mois de Ramadhan. Plusieurs opérateurs économiques ont assisté à la rencontre qui a vu ce responsable mettre notamment l’accent sur le renforcement du contrôle aux niveaux de tous les marchés locaux et points de vente, ainsi qu’au niveau de l’ensemble des établissements de restauration. «Si la nécessité l’impose, d’autres agents parmi le personnel administratif seront également mobilisés», a-t-il affirmé. Les mesures en question s’expliquent principalement par le fait que la période estivale est particulièrement propice à la déclaration des intoxications alimentaires en raison de la sensibilité à la chaleur de nombre de produits de large consommation (lait et dérivés, poisson, viandes, pâtisserie).
«D’où la nécessité pour les opérateurs concernés de veiller au respect de la chaîne de froid et des règles d’hygiène à tous les niveaux du circuit commercial (usine, distribution et locaux de vente)», a précisé le directeur du commerce. Il a en outre insisté auprès des opérateurs sur «la nécessité d’approvisionner régulièrement les marchés, en quantité et en qualité», et ce, compte tenu des pics de consommation enregistrés chaque année durant les premiers jours de Ramadhan.
De son côté, le président de la CCIO, Abed Mouad, s’est félicité de la tenue de cette rencontre dans la mesure où elle a réuni des opérateurs fournisseurs de différents produits essentiels comme le lait, la farine et le pain (boulangers).
Les organisateurs de cette journée ont aussi annoncé la réédition de l’opération de solidarité «Aswak Errahma», faisant savoir que le principal marché «producteur-consommateur» de la wilaya sera installé durant le mois de ramadhan au niveau du Palais des expositions de «Medina J’dida», un des plus grands quartiers populaires de la ville d’Oran. Intervenant en application des recommandations de la tutelle (ministère du Commerce), cette opération a pour but d’abaisser les coûts des produits essentiels en réunissant directement les producteurs et les consommateurs, a-t-on rappelé, tout en signalant l’ouverture d’espaces à vocation similaire dans d’autres communes de la wilaya.

Bilan des activités du bureau d’hygiène de la commune d’Oran
Des bains-douches et des salons de coiffure fermés
Au cours de cette semaine, des dizaines d’opérations de contrôle ont été effectuées par les agents chargés de cette tâche au niveau de la commune d’Oran. Lors de ces actions engagées à quelques semaines de la saison estivale, les secteurs urbains de Bouaâmama, Sidi El Bachir (ex-Plateau) et Es-Seddikia ont été particulièrement ciblés, selon le bureau de communication et des relations avec la presse de la commune.
Les opérations de contrôle ont visé les commerces de produits alimentaires, les décharges, les puits ainsi que les points d’approvisionnement en eau potable, a-t-on fait savoir de mêmes sources. Ainsi sur les 18 bains-douches inspectés, deux ont été proposés à la fermeture pour infraction des règles d’hygiène et non-respect des cahiers des charges, a précisé le bureau de communication et des relations avec la presse de l’APC. D’autre part, deux gérants de salons de coiffure pour dames ont été également verbalisés pour les mêmes motifs.
Par ailleurs, dans le cadre des actions de contrôle ciblant l’hygiène, les inspecteurs et agents communaux ont contrôlé 16 puits et traité deux autres, et ce, en dépit de l’absence de briques poreuses et de chlorure de chaux. Les agents contrôleurs de la commune ont également éradiqué 8 décharges sauvages sur les 17 contrôlées, lors de leur sortie qui leur a permis de recenser 197 cas d’inondation de caves.
Ils ont, d’autre part, pu relever que sur 137 établissements de restauration rapide (pizzerias, fast-foods, et gargotes) 27 ne réunissent pas les conditions d’hygiène requises.
Des mises en demeure assorties de menaces de fermetures de ces établissements commerciaux ont été prononcées par les agents contrôleurs de la commune, a encore fait savoir la même source.
Belhouari Salim

 

tarif