130 brigades de contrôle seront mobilisées durant le mois de Ramadhan
Les commerçants véreux séviront-ils encore une fois cette année ?
Pas moins de 130 brigades chargées du contrôle de l’hygiène et des pratiques commerciales ont été installées dans la wilaya d’Oran le mois de Ramadhan et pour la saison estivale a-t-on appris jeudi auprès de la Direction Régionale du commerce. Le Chef de service qualité de la direction de la concurrence et des prix (DCP) de la direction régionale du commerce, Slimani Mokhtar, a indiqué à l’APS que les 130 brigades seront disséminées à travers 5 centres d’inspection, à savoir Oran centre, Arzew, Es-Sénia, Aïn El-Turck et Bir El-Djir. Ces brigades entameront leur travail à compter du 1er juin, date de l’ouverture de la saison estivale, et leur mission s’étalera jusqu’au mois de septembre, le dispositif spécial Ramadhan étant inclus dans celui de la saison estivale. «Ces brigades travailleront sur le terrain durant toute la semaine y compris les week-end.
Des brigades de nuit sont également prévues», précise le même responsable, soulignant que la mission des brigades porte sur le contrôle de l’hygiène et de la qualité des produits, ainsi que des pratiques commerciales. De même qu’elles procéderont à la sensibilisation des commerçants et des consommateurs sur ces questions cruciales. Dans ce cadre, une caravane devra sillonner les différents quartiers et communes de la wilaya d’Oran, ainsi que les plages du littoral, du 1er au 10 juin, pour sensibiliser les citoyens sur les dangers des intoxications alimentaires, ajoute-t-on de même sources.
Les grands axes ont été définis conformément aux orientations données par le ministère du Commerce lesquels portent sur le contrôle du marché interne, celui des services offerts et le contrôle du secteur industriel.
Il s’agit, selon le responsable, de s’assurer de la qualité et de la conformité des produits mis sur le marché, de maîtriser la sécurité de tous les produits et de lutter contre le risque alimentaire. Les responsables du secteur n’écartent pas la possibilité de revoir à la hausse le nombre des brigades mobilisées, en raison du mois de Ramadhan.
En matière de contrôle de qualité, le dispositif prévoit des prélèvements d’échantillons en vue d’analyses et le respect de la chaîne de froid pour les denrées sensibles à l’exemple des produits laitiers, les boissons gazeuses et les produits carnés entre autres. Il est à noter que quelque 400 brigades ont été mises en place au niveau des cinq wilayas que coiffe la direction, à savoir Oran, Aïn Témouchent, Tlemcen, Sidi Bel-Abbès et Mostaganem.

Ils viendront de plusieurs régions du pays
Plus de 2000 gendarmes seront déployés sur les plages
Le c oup d’envoi du plan Delphine sera donné le 1er juin avec 2000 gendarmes qui seront mobilisés pour l’application de ce dispositif à travers les différentes zones extramuros et plages relevant de la compétence de ce corps sécuritaire. Ce plan repose sur la surveillance des sites balnéaires, des plages autorisées à la baignade, la préservation de l’ordre public et la protection des personnes et des biens, ont annoncé jeudi les initiateurs de ce dispositif qui ont précisé que cette saison estivale se caractérise par des déplacements massifs des populations vers les stations balnéaires, les complexes touristiques et les communes côtières, entraînant un flux de circulation important sur les principaux axes routiers. Des cartes identifiant les différents accès et zones, dont la surveillance relève de la gendarmerie nationale, ont été distribuées aux différentes brigades chargées d’appliquer ce plan sur le terrain. Les 2000 gendarmes viendront selon les mêmes sources des différentes wilayas de l’intérieur pour prêter main-forte à leurs collègues d’Oran. L’accent sera donc mis sur la lutte contre la criminalité et la sécurité routière. La gendarmerie nationale avait suggéré l’année dernière de mettre sur pied des brigades maritimes pour le contrôle des jet-ski. Ce plan sécuritaire verra également la mobilisation de brigades pédestres qui viendront sécuriser les communs extramuros. Des barrages fixes seront installés aux différents accès qui mènent aux zones balnéaires de sorte qu’en plus de la prévention contre la criminalité, les gendarmes auront à vérifier l’autre volet lié à la sécurité routière. Au niveau de la région ouest, 99 plages sont concernées par ce plan et d’importants moyens sont mis en place pour renforcer le dispositif au niveau des quatre wilayas côtières qui sont Oran, Mostaganem, Ain Témouchent et Tlemcen.
MA

 

tarif