Hai Ibn Sina (Bousfer)
De nombreux habitants attendent toujours l’électricité
Il y a environ six mois, au quartier d’Ibn Sina, dans la commune de Bousfer, un nouveau poste de transformation électrique a été réalisé à proximité des 100 logements relevant du programme dit promotionnel public. Cette action a été initiée dans l’objectif de renforcer le réseau électrique et pallier les insuffisances énergétiques qui n’ont cessé de préoccuper les habitants. Toutefois, six mois après la concrétisation de cette opération, force est de constater qu’en dépit de l’installation du nouveau poste électrique, certaines habitations ne sont toujours pas raccordées au réseau d’électricité. Ces derniers se disent marginalisés et privés de cette énergie par rapport aux autres habitants du même quartier. Certains habitants concernés par ce problème qui nous ont contactés pour attirer encore une fois l’attention des responsables concernés, s’interrogent sur ce que sont devenues les promesses faites par leurs assemblées communales il y a quelque temps, avant même l’arrivée du poste électrique à haï Ibn Sina. Ces derniers ne savent plus à quel saint se vouer pour mettre fin à ce calvaire, tout en se demandant à quoi cela sert-il de réaliser un nouveau poste de transformation électrique à coup de millions pour que finalement des citoyens restent privés d’électricité et d’éclairage public. «Face à cette situation inacceptable, nous lançons encore une fois notre appel aux services concernés, afin qu’ils prennent en charge dans les plus brefs délais, ce problème du raccordement de nos foyers en énergie électrique», diront nos interlocuteurs.
Lahmar Cherif M.

Commune d’Oran
6.400 cartables pour les élèves démunis
A quelques jours de la rentrée scolaire, la solidarité avec les élèves issus des familles démunies, tente tant bien que mal de s’organiser.
Dans la commune d’Oran, un total de 6.400 élèves issus de cette catégorie de la population bénéficiera de trousseaux scolaires dans le cadre d’un programme de solidarité chapeauté, souligne-t-on, par la division des Affaires sociales de l’Assemblée populaire communale de la capitale de l’Ouest.
Le recensement des élèves devant profiter de cette action de solidarité a été menée en coordination avec la direction de l’Education et les secteurs urbains qui ont établi les listes nominatives des élèves concernés à l’issue d’une enquête effectuée sur les revenus des familles initiée par la direction de l’Action sociale de la wilaya (DAS).
Chaque secteur recevra avant la fin de semaine son quota, a-t-on indiqué.
La distribution des trousseaux scolaires sera lancée après la rentrée des classes fixée pour le dimanche 4 septembre. Par ailleurs, outre le fait de profiter de trousseaux gratuitement, les 6.400 élèves bénéficieront également de la prime de scolarité fixée, rappelle-t-on depuis l’année 1999 à 3000 dinars, ainsi que de manuels scolaires offerts gracieusement par la direction de l’Education.
Les trousseaux seront repartis sur les 186 écoles primaires que compte la commune d’Oran.
Selon l’APC, les familles démunies inscrites au niveau de la commune d’Oran qui ont été relogées cette année dans d’autres quartiers, doivent se rapprocher des secteurs urbains où elles sont inscrites pour récupérer les trousseaux.
Des actions de solidarité similaires ont également été organisées dans la wilaya d’Oran par la Direction de l’Education et plusieurs associations de bienfaisance, à l’occasion de la rentrée scolaire marquée par l’accueil de 300.000 élèves.
Ziad M.

 

tarif