Elle débute aujourd’hui à l’initiative des services de la wilaya
Opération de grande envergue pour nettoyer les plages
Une opération de nettoiement de grande envergure sera lancée samedi dans la wilaya d’Oran, à l’approche de la saison estivale et du mois de Ramadhan, a annoncé jeudi soir le wali.
Lors d’une rencontre avec les élus, les responsables des différentes administrations et les membres de l’exécutif, M. Abdelghani Zaâlane a indiqué que cette opération qui concerne toutes les communes de la wilaya, portera sur l’élimination de tous les points noirs répertoriés, la réfection de la voirie au niveau des communes et le renforcement de l’éclairage public.
Rappelant qu’Oran accueille à chaque saison estivale, un nombre important de visiteurs, le wali a insisté sur le renforcement des opérations de nettoiement et la réparation des réseaux d’éclairage public défectueux et des routes dégradés.
Cette opération ciblera également les nouveaux pôles urbains qui ont accueilli dernièrement des milliers de familles relogées notamment à Belgaïd.
Ces nouveaux pôles connaîtront dès samedi, des opérations d’enlèvement des déblais et autres détritus, d’aménagement des trottoirs et de revêtement des chaussées.
Pour la réussite de cette opération, toutes les communes ont été invitées à fournir la main-d’œuvre et le matériel nécessaires.
D’autre part, des plantations d’arbres sont prévues dans les nouvelles cités par l’entreprise Oran-Vert» en collaboration avec la conservation des forêts et l’apport du programme «Blanche Algérie».
Le désherbage, le badigeonnage des murs, l’entretien des espaces verts, des aires de jeux, des jets d’eau et des trémies d’Oran sont autant de travaux qui seront lancés samedi, a souligné le wali d’Oran qui s’est élevé contre le laisser-aller constaté dans certaines communes de la wilaya.
En outre, 21 équipes ont été mobilisées pour le nettoyage des plages du littoral oranais.
Le wali d’Oran qui a saisi l’occasion pour passer en revue l’état d’avancement des travaux de certains projets, a également fait savoir que l’aciérie turque
«Tosyali» s’est proposée de prendre en charge la réfection de l’éclairage public dans certaines zones de la wilaya.

Sclérose en plaques
Une nouvelle structure pour la rééducation fonctionnelle au CHU
La prise en charge de la rééducation fonctionnelle des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) sera bientôt consolidée au
centre hospitalo-universitaire d’Oran (CHUO) à la faveur de la réalisation et de l’équipement d’une nouvelle structure spécialisée, a-t-on appris jeudi du responsable du service compétent.
«Il s’agit d’une importante opération de mise à niveau à même d’améliorer l’approche fonctionnelle, sachant que la place de la rééducation est prépondérante dans la prise en charge de cette maladie», a précisé Pr Khaled Layadi à l’occasion d’une rencontre entre praticiens et patients coïncidant avec la journée mondiale de la SEP.
Ce spécialiste, chef du service de médecine physique et de réadaptation du CHUO, a fait savoir dans ce cadre que la nouvelle structure sera dotée de trois plateaux techniques comportant tous les équipements nécessaires (imagerie, analyses et traitement de l’équilibre).
«Erigée sur l’ancien site du service considéré, la nouvelle bâtisse se caractérise par sa conception conforme aux normes en vigueur, et ce, tant au plan de l’accessibilité que celui de l’aménagement des espaces», a souligné Pr Layadi. «Tous les examens médicaux requis pourront être effectués sur place», a-t-il dit en faisant aussi part de la création de deux ailes d’hospitalisation au niveau de ce même service où les praticiens prodigueront les séances de rééducation au chevet des patients alités. «La SEP est une maladie neurologique centrale chronique et évolutive qui engendre souvent des handicaps très sévères», a rappelé ce spécialiste initiateur de la rencontre ayant réuni les différents acteurs de la prise en charge de la pathologie et des patients.
Les troubles de la vision, les douleurs ophtalmiques, le déficit musculaire, la paralysie, les troubles de l’équilibre, l’incapacité de marcher convenablement et les troubles urinaires figurent parmi les nombreux symptômes de la SEP.
«Les traitements de fond et symptomatiques s’avèrent parfois insuffisants, d’où le recours à la rééducation pour les patients afin qu’ils puissent surmonter leur situation d’handicap, par des exercices d’assouplissement, de renforcement musculaire, de travail d’équilibre et d’amélioration de la marche», a expliqué Pr Layadi.
Il s’est en outre félicité de la rencontre ayant réuni praticiens et
patients, estimant qu’elle a permis de «mieux mesurer les attentes des malades vis-à-vis des neurologues, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, psychomotriciens et psychologues».
Certains patients ont également évoqué des contraintes vécues en milieu professionnel où ils sont confrontés à l’incompréhension de leur hiérarchie, affirmant être souvent accusés de «simuler» dans les moments de fatigue et de douleur.
Les sujets affectés au plan moteur ont quant à eux soulevé des difficultés inhérentes à l’insuffisance des voies d’accès spécifiques au niveau des structures administratives.
La nécessité de multiplier les manifestations d’information et de sensibilisation autour de la SEP a été vivement recommandée par les participants.

 

tarif