Un troisième groupe d’habitants de hai Chahid Mahmoud
chez le maire de Hassi Bounif pour la même revendication

Une rencontre et des interrogations
Revendiquer l’améliora tion du cadre de vie est un droit, mais lorsqu’en l’espace d’une semaine, trois différents groupes d’habitants d’une même agglomération et, à leur tête, la même personne qui se déplace au siège de la mairie pour présenter la même revendication, et ce, après avoir reçu de larges explications de la part du président de l’assemblée populaire communale par intérim, cela devient douteux.
En tous les cas, c’est ce qu’on a tenu à exprimer des habitants de hai Chahid Mahmoud, hier, après qu’un autre groupe d’habitants de cette agglomération secondaire, composé d’une trentaine de vieilles personnes, le troisième en l’espace d’une semaine, se soit déplacé au siège de la mairie pour présenter la même plateforme revendicative que celle défendue par les deux premiers groupes.
Cette plateforme a trait, rappelle-t-on, aux actions de développement afin d’améliorer le cadre de vie de l’agglomération. En effet, d’aucuns estiment que cette démarche laisse penser que certains cercles mafieux qui se sont remplis les poches dans la réalisation de projets inutiles à la commune et entachés de tricheries sont derrière ces mouvements pour réinvestir le terrain perdu des affaires et de la magouille.
Il est vrai que haï Chahid Mahmoud a été marginalisé pendant bien longtemps au point ou l’internet n’existe même pas et où les habitants trouvent des difficultés pour prendre un bus, alors que leur localité ne se trouve qu’à quelques encablures d’Oran.
Il est vrai, aussi, que les revendications des habitants sont fondées et méritent d’être prises sérieusement en charge, mais lorsqu’on trouve à la tête de ces mouvements de protestation des personnes ayant versé dans la vente illégale de lots de terrain pour l’implantation de constructions illicites, cela veut tout simplement dire qu’il y a manipulation.
A.Bekhaitia

 

Coste-plage (Bousfer)
L’absence d’hygiène gâche le repos des estivants
Apparemment, la plage de Coste, plus connue sous le nom de «Beau Rivage», est une belle plage qu’abrite la commune de Bousfer qui est la destination privilégiée de nombreux touristes en période estivale.
Ainsi, des estivants venus de tous les coins du pays et également des touristes algériens venus de l’étranger ont afflué en masse ces derniers temps et qui ont l’habitude de passer leurs vacances sur le sable doré de la plage de Coste, ont sollicité les colonnes de notre journal pour dénoncer la prolifération des ordures ménagères qui défigure la beauté de l’endroit. Une situation qui exige une grande opération de nettoyage pour que ces estivants puissent passer leurs vacances dans de bonnes conditions.
«La plage n’est pas vraiment propre, franchement en ne s’attendait pas à ce spectacle désolant», c’est ce qu’a souligné un habitant de la plage de Coste qui séjourne depuis le début du mois de Ramadhan et d’ajouter: «cela fait un mois presque que les services de la collecte des ordures ne sont pas passés». Un décor des plus lamentables qui ne peut inspirer que colère et critiques envers les responsables en charge de ce secteur, notamment les élus locaux de la municipalité de Bousfer. Des tas d’immondices sont constatés sur la plage de Coste, accumulés sur la plage depuis plusieurs semaines. Selon notre constat, la situation est la même et concerne pratiquement toutes les autres plages de la commune. Ni les citoyens, ni les responsables ne bougent le petit doigt pour mettre un terme à cette situation pourtant néfaste pour la santé publique et en particulier pour le tourisme.
Lahmar Cherif M

 

 

 

 

 

tarif