Une instruction du wali leur a été adressée
Les P/APC appelés à constituer des réserves foncières
Le wali d’Oran, Abdelghani Zaalane, a appelé les présidents d’APC à constituer des réserves foncières pour créer localement des zones d’activités et donner une nouvelle impulsion à l’investissement.
«Il est primordial d’entreprendre une prospection des terrains domaniaux ou communaux pour dégager des assiettes nécessaires afin de faire aboutir des projets d’investissements», a insisté le wali lors d’une réunion du conseil de l’exécutif de wilaya, tenu mardi soir, appelant les présidents d’APC à être l’écoute, de manière permanente aux investisseurs. «Oran, est un pôle d’attractivité économique et les investisseurs se bousculent à nos portes» a fait observer M. Zaalane à l’adresse des élus locaux, et autres gestionnaires locaux à faciliter la tache aux porteurs de projets d’investissements et à lever toutes les contraintes pour leur concrétisation. Le wali d’Oran a appelé le conseil de l’exécutif de la wilaya, élargi aux directeurs de wilaya, chefs daïras et présidents d’APC, à s’inscrire, désormais dans une nouvelle approche de développement, en entreprenant un esprit managérial, en droite ligne des instructions du Gouvernement. «L’objectif étant créer cette dynamique attendue pour donner une impulsion au développement et ce, à travers la recherche de solutions et créer ce climat nécessaire à la promotion de l’investissement», a-t-il souligné. Le même responsable a, par ailleurs, appelé les élus locaux à plus de mobilisation, à la faveur de la rentrée sociale, pour servir les citoyens, qui doivent être, a-t-il dit, au centre de toutes les politiques de développement. Il a également a appelé les responsables locaux à faire de la lutte contre l’habitat précaire l’une de leurs principales préoccupations.

Selon M. Mustapha Berraf
«L’Algérie n’a dépensé que 100.000 euros
pour la promotion de la candidature d’Oran»
Un montant global de 100.000 euros a été dépensée par l’Algérie dans la promotion de la candidature de la ville d’Oran pour l’organisation des Jeux méditerranéens de 2021, a affirmé mercredi à Alger le président du comité olympique et sportif algérien (COA), Mustapha Berraf.
Après l’attribution de l’organisation des JM-2021 à la capitale de l’ouest algérien, des voix contestataires ont fait part d’un manque de fair-play financier de la part de l’Algérie, qui aurait dépensé 5 milliards de dollars pour ravir la vedette à la ville de Sfax, concurrente directe d’Oran pour l’organisation de cette compétition.
Une information démentie catégoriquement par Berraf, qui, pour prouver la véracité de ses dires, a révélé des chiffres précis, ainsi que la manière avec laquelle chaque somme d’argent a été dépensée.
«Pendant notre campagne à l’organisation des Jeux Méditerranéens de 2021, nous avons dépensé environ 100.000 euros, dont 20.000 euros pendant notre séjour à Pescara (Italie)» où s’est tenu le vote, a expliqué le président du COA au Forum du journal El-Moudjahed. «Le reste de la somme a servi à couvrir les frais d’hébergement, de déplacement et de restauration des différentes délégations, venues à Alger et Oran pour inspecter certains projets, qui étaient déjà en cours de réalisation» a affirmé Berraf.
Berraf a assuré que c’est surtout la solidité du dossier présenté par l’Algérie et la qualité des infrastructures proposées qui ont fait la différence.
«Contrairement à nos amis Tunisiens qui avaient présenté un projet virtuel, sur plan, l’Algérie a présenté un dossier beaucoup plus concret, avec des infrastructures déjà en cours de réalisation, et cela qui a fait la différence» a considéré le président du COA.
Certes, la somme de 100.000 euros n’inclut pas le coût de réalisation des différents grands projets à Oran, mais d’après Berraf, ces derniers n’ont jamais été compris dans la campagne à l’organisation des JM-2021. «Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a lancé un vaste programme du développement à travers tout le pays, et la ville d’Oran, à l’instar des autres Wilayas, a eu sa part de projets» a indiqué le premier responsable du COA.
Autrement dit «Les projets en cours de réalisation à Oran étaient planifié depuis longtemps et ils auraient été réalisés, même si l’Algérie n’était pas candidate à l’organisation des JM de 2021" a conclu Berraf.

 

tarif