Ain Fekan
Affichage de la liste des 130 bénéficiaires de logements LSL
Des mécontents protestent devant le siège de la daira
En effet, l’affichage de la liste nominative des bénéficiaires des 130 logement LSL qui a été affichée dans la nuit d’avant-hier par les services concernés de la daira de Hachem dans la wilaya de Mascara, ne s’est pas effectué sans la colère de plusieurs dizaines de demandeurs exclus qui ont organisé un mouvement de protestation en observant un sit-in hier devant le siège de la daira, en guise de protestation contre ce qu’ils qualifient d’injustice dans l’étude des dossiers des postulants et l’attribution de ces logements par la commission compétente.
Les protestataires estiment que cette liste est truffée d’anomalies alors que certains bénéficiaires de logements LSL ne méritent pas du fait qu’ils ne remplissent pas les conditions requises. Dans cette liste figurent des bénéficiaires hors daira qui ont bénéficié de certificat de résidence communal de proches parents et de connaissances de certains élus locaux, témoignent les plaignants qui interpellent le premier responsable de la wilaya en vue de geler cette liste et d’ordonner l’ouverture d’une enquête sur certains bénéficiaires qui, sans scrupule, n’ont pas hésité à voler le droit d’autres citoyens méritants et que la commission d’attribution a été loin de la dernière circulaire ministérielle surtout en matière de priorité et d’ancienneté du dépôt du dossier, concluent-ils .
A.Heddadj

Tissemsilt
Sit-in des travailleurs de l’UNPEF devant le siège de la direction de l’Education

Des revendications en attente de satisfaction
A l’instar de plusieurs directions d’Education des wilayas qui étaient le théâtre de plusieurs mouvements de protestation, celle de Tissemsilt n’a pas dérogé à cette règle. En effet, hier des dizaines de travailleurs du secteur, dont des intendants, des directeurs et même des conseillers pédagogiques affiliés à l’UNPEF, avaient répondu dans la matinée de mardi dernier, favorablement à l’appel du mouvement de protestation national, lancé par leur syndicat.
Ces travailleurs se sont effectivement mobilisés en signe de protestation motivé par des promesses qu’ils disent non tenues par les responsables du secteur au niveau national, ils étaient solidaires autour d’une plate-forme de revendications inspirée de la réunion du 17/02/2014, dont ont pris part, toutes les parties concernées par les revendications des travailleurs du secteur et qu’ils jugent d’ailleurs légitimes. Selon les initiateurs locaux de ce sit-in, la revendication principale se résume en dix points, dont l’application complète et entière de l’instruction 004/2014, la révision du statut particulier 12/240 et l’intégration dans les différentes catégories comme c’était le cas avec les autres secteurs de la Fonction publique et autres points relatifs à la pédagogie et à la rémunération de tous les corps de l’éducation. Ces protestataires qui disent que ce sit-in qui a duré quelque deux heures, n’est qu’une première étape d’une série de mouvements de protestations programmés au cas où les responsables ne prendront pas leurs revendications au sérieux, étaient déterminés à aller jusqu’au bout pour leur satisfaction. Enfin, il est à signaler qu’aucun dépassement n’a été enregistré durant la tenue de ce sit-in.
A.Nadour

 

tarif