Mostaganem
Lancement samedi de l’opération «Ports bleus»
Quelque 200 volontaires, issus de différents secteurs d’activité, prendront part samedi à Mostaganem, à la 3ème édition de l’opération «Ports bleus», a-t-on appris auprès de la direction locale de la Pêche et des Ressources halieutiques.
Cette campagne, lancée à l’échelle nationale par le ministère de tutelle, ciblera le port de pêche et de plaisance de Salamandre, à Mostaganem ville, et celui de Sidi Lakhdar (50 km du chef-lieu de wilaya). Il s’agira de nettoyer les bassins de ces deux ports et de lutter contre les différentes formes de pollution comme les rejets des détritus, des huiles usagées provenant des embarcations et autres navires. Cette opération, à laquelle prendront part notamment une quarantaine de plongeurs de différents clubs de la région, verra la mobilisation de 10 camions de gros tonnage pour évacuer tous les détritus et ordures, signale-t-on de même source.
Les organisateurs ont prévu une exposition sur la protection de l’environnement et les activités de la pêche. Des dépliants et autres flyers seront distribués pour sensibiliser les citoyens sur la nécessité de protéger l’environnement et le milieu marin. Cette campagne coïncide avec la prochaine ouverture de la saison estivale 2015 et avec la campagne de la pêche de la sardine, s’étalant du 1er mai au 31 octobre de chaque année.
Les prévisions de la wilaya de Mostaganem pour l’année en cours portent sur une production de 8.000 tonnes de ce poisson bleu. Lors de la précédente campagne «Ports bleus», quelque 10 tonnes de déchets et 3.000 litres d’huiles usagées ont été récupérés au niveau des deux infrastructures portuaires de la région du Dahra.

Ils exigent le départ du secrétaire général
Des dizaines de citoyens ferment le siège de l’APC de Ain Frass
Plusieurs dizaines de citoyens de la petite ville de Ain Frass relevant de la daira de Ain Fekan, dans la wilaya de Mascara, se sont attroupés avant-hier devant le siège de l’APC qu’ils ont fermé en guise de protestation contre ce qu’ils qualifient de hogra dont ils sont victimes de la part du SG communal.
Les plaignants reprochent à ce responsable communal sa mauvaise conduite à l’égard des citoyens qui se rendent pour solutionner leurs différentes préoccupations.
«Le SG nous manque de respect et nous traite tels des animaux», témoigne un jeune habitant. Un autre d’ajouter «Ce responsable oublie sans doute qu’il est à ce poste que pour servir le citoyen et non pas pour le maltraiter, le dénigrer et l’humilier».
L’intervention du SG de la wilaya en présence du chef de daïra en présence du P/APC ont réussi à calmer les esprits chauffés et ont promis de transmettre toutes les préoccupations des habitants de cette commune de Ain Frass au chef d’exécution alors qu’une éventuelle commission de wilaya sera déléguée sur les lieux et enquêtera sur les faits et soupçons reprochés à ce fonctionnaire communal et autre marginalisation des jeunes de la région.
A.Heddadj

 

tarif